Crescendo vu par un festivalier

Michel Andrieu fait partie des Imbibés, regroupant des amateurs de prog. Il nous raconte son festival.


Quand et comment as-tu découvert le festival ?
La première fois que j’ai entendu parler du festival c’était en 2006 lors de la convention ANGE de Bergerac pour les 60 ans de Christian Decamps. L’année suivante quelques imbibés y sont venus, pour y revoir LAZULI mais aussi pour découvrir ce festival dont Patrice Mathias nous parlait beaucoup sur le forum de ANGE. Pour ma part, j’ai dû attendre encore jusqu’en 2009 pour enfin pouvoir venir passer 3 jours sur l’esplanade du Concié. J’étais venu camper avec mon fils alors âgé de 13 ans, et nous avons passé des moments magiques !

Passes-tu tes vacances chaque année dans la région ou bien est-ce uniquement le festival qui t’attire en Charente Maritime ?
Eh bien en fait le festival est devenu le point de départ de nos vacances. Et ce point de départ fait l’unanimité dans la famille. Même pour ma fille de 8 ans, il est hors de question de ne pas venir à Saint Palais. J’ai une vieille caravane de 1977 qui viendra se poser pour la 4ème fois au Crescendo et qui s’est transformée au fil des ans en un lieu de rassemblement des imbibés, la Roulotte des Fils de Mandrin en quelque sorte. Une fois le festival terminé, le dimanche, nous participons au démontage et au nettoyage du site puis nous partons vers 2 semaines de vacances. En 2010 nous sommes montés vers les Sables d’Olonne, depuis nous descendons vers les Landes. Mais rien n’est définitif et la Charente maritime sera probablement une destination dans le futur.

Peux-tu nous expliquer ce que sont les Imbibés : pourquoi ce nom ? Qui constitue le groupe ? Quelle est son histoire ? Quelle était votre intention ?
« Imbibés » est le nom qui a été donné aux fans du groupe ANGE et qui sont pour la grande majorité des adhérents de l’association UPDLM qui soutient le groupe. Ils sont tous imbibés d’une même passion, celle des textes et des musiques de ce groupe légendaire. Je ne connais pas l’origine de ce qualificatif mais pour moi il ne représente pas seulement l’appartenance à un fan club, mais à une philosophie de vie. Cette philosophie, je la retrouve dans le milieu de la musique progressive, le partage, la tolérance, l’amour de la poésie, de la musique, de la fête, le plaisir de la découverte…

Qu’est-ce qui te plaît le plus lors du festival ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de revenir année après année ?
J’aime l’ambiance, j’aime ce lieu magique. C’est quand même exceptionnel de pouvoir vivre hors du temps pendant 3 jours, juste bercé par l’océan, le soleil et la musique. On arrive au 15 aout, vidés par une longue année de boulot, et on prend une recharge de bonheur qui aide à faire passer l’hiver suivant. Il faut dire que ces trois ou quatre jours sont parsemés de franches rigolade qui vous musclent les zygomatiques et les abdominaux. Une fabrique à souvenirs ! Et puis il y a bien sûr la musique, avec une programmation qui chaque année nous fait découvrir des merveilles. Sébastien est un maître en la matière. Je n’aime pas tout mais je prends au moins une ou 2 claques par an !

Quel a été ton concert préféré ? Y aurait-il des groupes que tu souhaiterais voir se produire ?
Il y en a plusieurs mais parmi mes coups de cœur, je peux citer : Special Providence, Jelly Fiche,  Karcius, Karfagen et The Enid. J’aimerai bien voir  Mostly Autumn et Lazuli, je sais qu’ils se sont déjà produits au Crescendo mais je n’y étais pas, et ça fait longtemps  ! Et bien sûr ANGE, évidemment !!! Mais là, je sais que c’est pas gagné !

Penses-tu qu’il y aurait des points à améliorer ?
Franchement, tout est super bien organisé, toute l’équipe est au top et j’en profite pour tous les féliciter, Marie, Nathalie, Hélène, Sébastien, Patrice, Francis, Sylvestre, sans oublier Valou et tous les autres dont je ne connais pas les prénoms. Continuez !!! Si peut-être un point, mais qui concerne plutôt la mairie de Saint Palais, s’assurer que les toilettes fonctionnent ! Déjà qu’il n’y en a que 2 ! C’est le seul point négatif, à mon avis.

Quels sont tes goûts musicaux ? Quelle place la musique occupe-t-elle dans ta vie ?
Ouh là là ! C’est vaste ! ça va du « prog années 70 » Ange, King Crimson, Floyd, Marillion ou Jethro Tull et bien d’autres, à la chanson à texte comme par exemple Môrice Benin, Léo Ferré, Brassens, Brel, Higelin en passant par le folk, le jazz, le blues… En fait ça dépend des moments et des lieux où je me trouve. De toute façon la musique fait partie intégrante de ma vie, je suis bénévole dans un orchestre de variétés (ADAC Live) composé d’élèves issus d’un groupement d’écoles de musiques du Comminges aux pieds des Pyrénées. Je m’occupe de la lumière lors de la quinzaine de concerts répartis tout au long de l’année. Je joue également un peu de guitare et j’adore taper le bœuf dans les afters du Crescendo !

Que t’a apporté le festival Crescendo de ce point de vue ?
Enormément de découvertes musicales que je n’aurais pas pu voir autrement. Dans le temps il y avait des disquaires, et quand tu connaissais ton disquaire, il te faisait découvrir des choses nouvelles à chaque visite. Maintenant, il y a Internet c’est vrai, mais j’ai beaucoup de mal à découvrir des groupes par ce moyen, par manque de temps peut être ? J’ai malgré tout eu de belles surprises avec  Maldoror en 2007 que j’ai vu ensuite au ProgSud et Elora cette année (et qu’il me tarde de voir en live), des albums qui m’ont accroché immédiatement, dès la première écoute, et c’est assez rare.

Fréquentes-tu des concerts de musique, progressive ou autre, ou des festivals, en France ou ailleurs ?
Oui quand je le peux, je vais au ProgSud mais ce n’est pas toujours facile financièrement. Alors je me promets que si je gagne au loto je fais le tour du monde des festivals progressifs ! Côté concerts dans nos Pyrénées l’offre n’est malheureusement pas très importante.

Que penses-tu de l’offre de festivals de musique progressive ?
En France je la trouve bien pauvre ! Heureusement que vous êtes là !!! Tenez bon !!!