BIOGRAPHIE CRESCENDIENNE : Marie REIX

Marie REIX vivant à Limoges est co-présidente avec Patrice Matthias de l’association CRESCENDO. Elle aussi est tombée en amour avec le festival. Elle nous dit ici pourquoi…


Marie, tu es co-présidente de l’association Crescendo depuis 2011, mais comment as-tu découvert le festival, toi qui vis à Limoges ?
J’ai découvert le festival en août 2002, car mon époux Francis REIX (trésorier de Crescendo) est venu jouer au festival CRESCENDO cette année-là avec le groupe MORRIGAN. Nous avons été accueillis par Sébastien, je me souviens de ce moment. Nous avons déjeuné chez ses parents, Jeannette et Franck, avec Sébastien, et nous avons partagé un grand moment de discussion. Les jours suivants, j’ai commencé à mettre la main à la pâte et je me suis sentie bien tout de suite.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de rejoindre l’association ?
Le partage qu’il y a dans l’asso, l’amitié, la complicité avec Sébastien, la magie qui règne au festival et la musique.

Comment ton implication a-t-elle progressée ?
Petit à petit, dans le sens de l’association par rapport à son évolution, car chaque année il y a du nouveau, donc des choses changent et il faut s'adapter.

Qu’est-ce qu’elle t’apporte au quotidien et pendant le festival ?
Beaucoup de satisfaction personnelle. Au quotidien c’est l’organisation du festival avec toutes les démarches à faire et la mise en place du festival avec passion. Pendant le festival, le bonheur des festivaliers ravis des concerts, les rencontres, les discussions, le partage, tout ça, ce n’est que du bonheur. Je veux voir les gens heureux !


Sur le festival, tu es chargée de l’intendance. En quoi cela consiste exactement ?
Tout d’abord je réserve les couchages des groupes et je prépare les chambrées sur papier sur différents sites. Il faut s’assurer ensuite que tout le monde a bien une chambre d’attribuée et pour terminer, faire les lits avec mes complices filles ! Depuis l’année dernière, je m’occupe de la commande chez un grossiste pour la restauration (festivaliers, groupes et bénévoles) pour les 3 jours et des petits déjeuners des groupes qui dorment en tente ou chez l’habitant (toujours avec mes complices filles). Je suis chargée également de l’attribution des postes des bénévoles. Sans compter toutes les petites choses qui se rajoutent… Les journées sont bien remplies, mais j’aime ça !

Tu t’occupes également de la caisse, poste essentiel, ce qui veut dire que des concerts, tu n’as pratiquement que le son. Cela n’est-il pas frustrant  au vu de l’investissement personnel important que requiert le festival ?
Oui il y a un peu de frustration mais quel bonheur d'entendre les festivaliers qui viennent à la caisse au changement de plateau : "C'est super, c’était bon, trop bien, merci pour le festival!" Elle est là la récompense !

As-tu malgré tout pu en voir quelques-uns ?
Oui mais très peu c’est sûr, mais bon… J’essaye de voir un concert mais ce n'est pas simple. Cette année j’aurai des choix à faire, j’aimerais voir 2 concerts, si c'est possible. Il faudra que je négocie !

Quelques bons souvenirs de festivals ?
Les bons souvenirs de festivals, il y en a plein ! Tous ces groupes fantastiques et les bénévoles pour leur talent, leur implication mais aussi pour le côté humain, il y a des liens très forts qui se tissent. Les repas partagés tous ensemble, la vie au quotidien, quand il faut se quitter, la séparation est très dure…

Une anecdote à nous raconter ?
Il y en a tellement mais puisqu’il faut faire un choix... C’était l'année où HAWKWIND était programmé. Ce samedi 23 août 2008, j'étais levée depuis un petit moment, « un peu dans le pâté » de la veille ... Arrive alors mon ami Seb. Nous sommes dehors face au lac de Saint Palais, l’atmosphère est très reposante, nous parlons tout doucement pour ne pas réveiller nos campeurs. Nous passons en revue la journée de travail qui nous attend et d’un seul coup, Seb me dit : « Marie, nous avons un gros souci. J’ai reçu cette nuit un appel de la municipalité. Les festivaliers ont envahi le site du festival et regarde le lac ! » Et là, mes yeux s’agrandissent, éberlués ! Alors, Seb ajoute : « Ils ont même envahi le lac ! » Je suis prise de panique ! « Seb, c’est la merde, qu’allons-nous devenir ? » Pas facile à gérer, faut vite trouver une solution, je commence à faire marcher mon esprit ! Et Seb me dit : « Marie, faut que je te dise… » Je commence à me préparer à autre catastrophe… « C’est pas des festivaliers, mais le vide-grenier de Saint Palais !!! ». Ça s’est terminé en course poursuite dans le jardin, moi courant derrière lui avec mon tablier blanc de cuisine et là, nous avons réveillé nos copains qui dormaient tranquillement dans les tentes ! Seb a pris sa raclée, comme d’hab !


Comment aimerais-tu voir évoluer le festival  ces prochaines années ?
Plus de sponsors pour pouvoir offrir un groupe à gros budget ! Et obtenir une subvention européenne, pourquoi pas ! Pourrais-tu nous citer 3 groupes qui ne sont encore jamais venus et que tu souhaiterais voir programmés ? PENDRAGON, IQ , MARILLION (époque FISH, ce serait encore mieux… mais là…), JOHN WETTON.

La gent féminine se fait hélas rare dans le monde du Rock Progressif. Comment es-tu venue à t’intéresser à ce genre musical ?
Moi perso, je trouve qu’il y a beaucoup de femmes sur le festival et qui sont là pour la musique. A mon poste j’en rencontre beaucoup. J’ ai découvert le Prog à mon adolescence.




Qu’est-ce qui te plait dans le Rock Progressif ?
La diversité.

Quels sont tes trois albums préférés de tous les temps?
PINK FLOYD : Dark Side Of The Moon.
SUPERTRAMP : Crime Of The Century.
PAVLOV'S DOG : Pampered Menial.

Qu’écoutes-tu en ce moment ?
LOREENA MC KENNITT
BREL, car je vais travailler un morceau avec mon chéri, car je chante.

Aimes-tu d’autres styles musicaux ?
Oui, j’aime les chansons à texte : JACQUES BREL, LEO FERRE, EDITH PIAF...